Insa Sané

Jeudi 7 mars 2013
Par Printemps du livre Bookmark and Share

Insa Sané

Insa Sané est écrivain, slameur et musi­cien. Il a pub­lié aux édi­tions Sarbacane, dans la col­lec­tion Exprim’, un cycle de romans, de Sarcelles-Dakar (2006) à Daddy est mort : …Retour à Sarcelles (2010), Cette “comédie urbaine” con­stitue une chronique ryth­mée de la ban­lieue, entre espoirs et désil­lu­sions. On retrouve sa fougue ver­bale dans Tu seras partout chez toi (Sarbacane, 2012), his­toire de l’exil de Sény, un garçon de 9 ans. À cause de la guerre, il est envoyé par ses par­ents « de l’autre côté du monde ». Mais Sény ne rêve que de retourner chez lui. À l’école, il se lie d’amitié avec Brindille, et, lors d’une fugue, se trouve avec la fil­lette emporté dans des aven­tures pleines de rêve et de poésie, où con­tes et mytholo­gies se rejoignent.

Extrait de Tu seras partout chez toi :

De l’autre côté de la terre, au pays des Hommes Pressés, les gens mar­chaient. Ils mar­chaient plus vite que chez moi, mais ils mar­chaient quand même. Quelle décep­tion ! Papa savait-il donc, lui aussi, dire les men­songes qui se croient dur comme fer ? Ou peut-être que l’avion m’avait largué dans le mau­vais aéro­port ? Ce que je décou­vrais là n’était pas la cité du soleil, mais un univers qui filait le moral dans les chaus­settes.
Des hommes, il y en avait partout. Même le jour de la foire, au vil­lage, je n’avais jamais vu autant de monde ! Une foule grouil­lante de gens soli­taires pris dans leurs silences respec­tifs. Des hommes grands, petits, moyens, gros, mai­gres, moyens, beaux, moches, moyens…
– Sény ? C’est toi Sény
C’était la voix de Tonton Chu-Jung, presque inaudi­ble au milieu de celles des per­son­nes qui, comme lui, étaient venues chercher d’autres per­son­nes. Des anonymes hurlant le nom d’autres anonymes. Tonton était con­forme au sou­venir que j’avais de lui. Tout pareil ! L’allure fil­i­forme du mon­sieur qui a réussi, dans le cos­tume sans faux plis, griffé de pres­tige. Il m’a reconnu le pre­mier, m’a con­sid­éré vingt pas au-dessous de lui ; sans un sourire, il m’a salué, m’a tendu une main gan­tée de cuir, et sa poignée avait tout l’air d’un pacte : Tu te tiens tran­quille et tout ira bien !
Poliment, il a demandé des nou­velles de son grand frère et de Maman. Moi, je voulais juste qu’il me prenne entre ses bras pour essorer ma peine gorgée de larmes. Alors, je n’ai pas su lui répon­dre. J’ai senti que ça l’arrangeait.
Comment s’est passé ton vol ? il a demandé.
Je n’ai pas vu Atlas, je lui ai répondu, déçu.
Je crois qu’il n’a pas com­pris. Il s’est raclé la gorge, frotté les mains con­tre son pan­talon et m’a fait signe de le suivre.

Tu seras partout chez toi, p.47–48

 

RENCONTRES

Vendredi 12 avril – 17h30
Bibliothèque Jardin de ville
Dimanche 14 avril – 11h
Ecole du Jardin de ville
Dimanche 14 avril – 17h
Ecole du Jardin de ville

SIGNATURE

Dédi­caces des auteurs ven­dredi,
samedi ou dimanche
sous le cha­pi­teau du Jar­din de ville

BIBLIOGRAPHIE

Tu seras partout chez toi,
Sarbacane Exprim’, 2012

Daddy est mort:
… Retour à Sarcelles
,
Sarbacane Exprim’, 2010

Gueule de bois,
Sarbacane Exprim’, 2009

Du plomb dans le crâne,
Sarbacane Exprim’, 2008

Sarcelles-Dakar,
Sarbacane Exprim’, 2006

[haut de page]

Print This Post Print This Post

15 commentaires sur “Insa Sané”

  1. […] Insa Sané est écrivain, slameur et musi­cien. Il a pub­lié aux édi­tions Sarbacane, dans la col­lec­tion Exprim’ Tu seras partout chez toi. Infos ici […]

    #66
  2. Lachenal Adam
    Halbout Jimy
    Bolzonella—k Victorien 4°A

    Bonjour, Monsieur Insa Sané.

    Nous avons bien lu votre livre ” tu seras partout chez toi ”nous allons vous dire ce que nous avons pensé de votre livre.

    Pour com­mencer, nous avons bien aimer les légen­des que vous avez mis dans le livre.
    Enfin il y a des phrases dans le livre que vous répétez trop sou­vent qui sont un peut trop lour­des a la lec­ture ‚comme par exem­ple la phrase ”Promis, Juré,Juré craché”.
    Nous trou­vons que vous aviez eu la bonne idée d’introduire des cita­tions comme celle de Lavoisier et D’Antoine de Saint-Exupéry

    pour finir le pas­sage entre le réel et le fan­tas­tique nous a per­turbé car c’était trop bru­tal et vous pré­cisez pas beau­coup quand on est dans le réel ou dans le fan­tas­tique.
    Et pour la phrase ” si tu dois t’en aller pars avant l’aube…”, on ne com­prend pas a qui elle s’adresse.

    Cordialement des élèves de 4°A.

    #132
  3. Louise, Alexia, Camille

    4A

    Camille Serpollet
    Alexia Giroud
    Louise Delpy
    Tu seras partout chez toi

    Dans notre groupe, cer­taines ont appré­cié la par­tie réelle, avant qu’il tombe de l’arbre, car il y a beau­coup d’émotion, pas­sant par le joie, par le rire et les larmes.… Pour d’autres, la par­tie avant que Sény prenne l’avion est trop longue avec un manque d’action.

    Dans la par­tie où Brindille et Sény sont dans le trou noir nous n’avons pas bien com­pris, c’était flou et l’entrée dans le fan­tas­tique égale­ment même si cela créer du sus­pense. Pourquoi Brindille et Sény restent-ils aussi longtemps seul dans ce trou noir ?

    Nous avons adoré la quête de Sény et ses amis don­née par Pacha mama car il y a de l’action, du sus­pense et de la magie.

    La fin est triste et touchante car les amis de Sény ont connu une fin trag­ique et pathé­tique mais ça donne une fin dif­férente des autres his­toires.
    Nous avons pleuré !

    Pour finir l’ensemble du livre avec tous les mélanges d’émotions, de fan­tas­tique et de réelle et de sus­pense font ce livre très bien.

    #133
  4. Julie, Emma, Clara

    Bonjour Insa Sané,
    Voici nos opin­ions du livre « Tu seras partout chez toi »

    Pour com­mencer, l’arrivée du fan­tas­tique est sur­prenante. En effet, la sit­u­a­tion ini­tiale est dans un cadre réel. On aurait pu s’imaginer qu’il ren­tre chez lui arrivé au « repère des Sept Cerisiers » mais lorsqu’il tombe dans le puits et qu’un peu plus tard, une bar­que fan­tôme s’avance vers Sény et Brindille, on ne sait pas trop si c’est du réel ou du fan­tas­tique. Enfin nos doutes se con­fir­ment avec l’arrivée de per­son­nages éton­nants, tels que « Pacha Mama, Alvilda, Odin, Asgard… » Pourquoi avez vous choi­sis de passer si soudaine­ment du réel au fantastique ?

    Pour finir, nous n’avons pas appré­cié cer­tains pas­sages du livre. En effet dans le fan­tas­tique il y a beau­coup trop d’actions, d’informations. Nous n’avons pas très bien com­pris cer­tains pas­sages du livre comme par exem­ple celui où Déhia qui raconte ses péripéties tout comme le pas­sage du monde irréel au monde réel.

    #134
  5. Serkan.theo.enzo

    Bonjour
    Bonjour monsieur,nous avons remar­qué des côtes négat­ifs et posi­tifs de votre livre.

    Tout d’abord nous remar­quons que le fan­tas­tique est beau­coup trop présent et cela nous per­turbe un petit peu car le début de l’histoire est dans le réel et d’un seul coup au milieu de l’histoire nous pas­sons dans du fantastique.

    Ex :
    Un des cotés posi­tifs de l’histoire est lorsque Sény et ses amis doivent sur­mon­ter les épreuves des qua­tre mer­veilles du monde pour pou­voir retourner chez lui.

    Votre livre nous présente une très belle his­toire de plus le livre est super pour sa compréhensibilité

    Merci de votre réponses ‚cor­diale­ment
    Havan Serkan , Arnone Enzo , Juen Théo,élèves de 4°A

    #135
  6. Grégoire, Grégory et Elodie

    Bonjour M.Sané,

    Tout d’abord, le pas­sage du réel au fan­tas­tique nous a beau­coup sur­pris, c’est un mélange assez étrange dans un livre, et nous nous posions la ques­tion, pourquoi ce choix ? Cela change beau­coup des livres que nous avons l’habitude de lire, Mais ce change­ment et donc intéres­sant. Ceci laisse aussi le lecteur per­plexe à l’histoire de votre livre.

    Ensuite, nous trou­vons que Sény fait beau­coup plus que son âge, il n’a que 9 ans et pour­tant il fait très mature, par rap­port à sa façon de par­ler et de penser. Mais il est aussi impres­sionnable car quand son père lui raconte des his­toires mythiques ou imag­i­naires, Sény croit directe­ment que c’est la vraie vie. Nous auri­ons préféré que Sény soit un peu plus grand cela aurait été plus sym­pa­thique à lire.

    Pour ter­miner, nous trou­vons assez étrange que les amis de Sény meurent dans le puits, puis qu’ils revivent et enfin à tour de rôle dis­parais­sent, pourquoi ? Ceci laisse une fin ambigüe et le lecteur reste perplexe.

    Merci de vos réponses, cordialement,

    Dalmais Grégoire, Colombel Grégory et Elodie Cerqueira élèves de 4°A du col­lège Condorcet (Tullins 38210).

    #136
  7. Rémi-Nathan-Christophe-collège condorcet

    Bonjour,
    Nous avons bien aimé au début quand Seny part parce que ses par­ents vont mourir ce qui est très émou­vant et le plus cap­ti­vant vers le milieu car au début il par­lait de sa vie, de ce qui lui était arrivé. Il y avait un pas­sage qui était assez drôle quand il fai­sait sem­blant de par­ler espag­nol pour ne pas ren­trer dans cette classe.
    Nous n’avons pas com­pris quand il tombe dans le puits et qu’après il se retrouve sur une plage. Pourquoi avoir choisi de passer du réel au fan­tas­tique par le biais du puits et de la plage ?
    Seny est par­ti­c­ulier, il parle mieux qu’un enfant de neuf ans, il a un com­porte­ment par­ti­c­ulier mais qui lui cor­re­spond, Il y a des moment où on dirait un adulte et d’autres où pour­rait penser qu’un enfants de qua­tre ans s’exprime.

    #137
  8. Anna & Marie

    Bonjour,

    Nous avons aimé ce livre, car nous aimons le fan­tas­tique, le déroule­ment de l’histoire – celle ci est bien organisée -.

    Nous trou­vons ce livre touchant, car c’est une his­toire dif­fi­cile, que le départ de Sény nous a mar­qué et que nous avons pleuré.
    Nous avons aimé le fan­tas­tique, car c’est un style d’écriture pas­sion­nant, en revanche l’arrivée du fan­tas­tique dans le livre nous a déplus car nous n’avons pas vrai­ment com­pris qu’on arrivait dans le fan­tas­tique. En pre­mier lieu, nous avons pensé que Sény était dérouté. Était-ce l’effet que vous souhaitiez faire ? Nous ne sommes pas arrivés à passer dans le fan­tas­tique, car le réel était telle­ment prenant que l’arrivée de l’extraordinaire à per­turbé notre lec­ture.
    Nous avons appré­cié les cita­tions présentes dans l’ouvrage, car celles-ci enrichis­saient le texte, exem­ple ”par­tir comme demain dés l’aube, je par­ti­rais ?”.
    En revanche les répéti­tions d’expression d’expression (Juré ! Craché!) ou de para­graphe, nous ont dérangées car, par­fois, nous avons eu l’impression de tout le temps relire la même chose.
    La fin mys­térieuse nous a plu, car elle nous a laissé envis­ager une suite, exem­ple, on peut imag­iner que cent ans plus tard, tout les per­son­nages de Soundjata, Yulia, Sény, Brindille, Déhiha et Adar se retrou­vant dans le monde extra­or­di­naire.
    Par con­tre, une par­tie du groupe a aimé le style d’écriture, et l’autre non. La par­tie ayant aimée l’écriture, trouve que que celle ci est intéres­sante et que Sény parle comme un adulte, or l’autre par­tie trouve qu’il s’exprime comme un enfant de cinq ans, c’était déplaisant.

    Conclusion, ce livre nous a plu mal­gré les quelques points que nous n’avons pas appré­ciés.
    Au revoir.

    #138
  9. Elodie, Grégoire & Grégory

    Bonjour M.Sané,

    Tout d’abord, le pas­sage du réel au fan­tas­tique nous a beau­coup sur­pris, c’est un mélange assez étrange dans un livre, et nous nous posions la ques­tion, pourquoi ce choix ? Cela change beau­coup des livres que nous avons l’habitude de lire, Mais ce change­ment et donc intéres­sant. Ceci laisse aussi le lecteur per­plexe à l’histoire de votre livre.

    Ensuite, nous trou­vons que Sény fait beau­coup plus que son âge, il n’a que 9 ans et pour­tant il fait très mature, par rap­port à sa façon de par­ler et de penser. Mais il est aussi impres­sionnable car quand son père lui raconte des his­toires mythiques ou imag­i­naires, Sény croit directe­ment que c’est la vraie vie. Nous auri­ons préféré que Sény soit un peu plus grand cela aurait été plus sym­pa­thique à lire.

    Pour ter­miner, nous trou­vons assez étrange que les amis de Sény meurent dans le puits, puis qu’ils revivent et enfin à tour de rôle dis­parais­sent, pourquoi ? Ceci laisse une fin ambigüe et le lecteur reste perplexe.

    Merci de vos réponses, cordialement,

    Dalmais Grégoire, Colombel Grégory et Elodie Cerqueira élèves de 4°A.

    #139
  10. Louise, Alexia, Camille

    Tu seras partout chez toi

    Dans notre groupe, cer­taines ont appré­cié la par­tie réelle, avant qu’il tombe de l’arbre, car il y a beau­coup d’émotion, pas­sant par le joie, par le rire et les larmes.… Pour d’autres, la par­tie avant que Sény prenne l’avion est trop longue avec un manque d’action.

    Dans la par­tie où Brindille et Sény sont dans le trou noir nous n’avons pas bien com­pris, c’était flou et l’entrée dans le fan­tas­tique égale­ment même si cela créer du sus­pense. Pourquoi Brindille et Sény restent-ils aussi longtemps seul dans ce trou noir ?

    Nous avons adoré la quête de Sény et ses amis don­née par Pacha mama car il y a de l’action, du sus­pense et de la magie.

    La fin est triste et touchante car les amis de Sény ont connu une fin trag­ique et pathé­tique mais ça donne une fin dif­férente des autres his­toires.
    Nous avons pleuré !

    Pour finir l’ensemble du livre avec tous les mélanges d’émotions, de fan­tas­tique et de réelle et de sus­pense font ce livre très bien.

    #140
  11. Sarah, Louisianne, Lisa du Collège condorcet

    Bonjour Insa Sané,

    Nous avons beau­coup appré­cié votre livre, il était inter­es­sant malgè quelques petits pas­sages dif­fi­ciles à com­pren­dre.
    Nous avons adoré le moment où Sény fait tout pour retourner chez lui, et tous les moyens sont per­mis. Ce pas­sage est comique car il ose défier l’autorité des adultes.
    Cependant nous n’avons pas com­pris, quand il tombe dans le puits avec Brindille car c’est le moment où l’histoire passe au fan­tas­tique.
    Nous avons égale­ment remar­qué que quand Sény s’exprime, il ne parle pas comme devrait par­ler un enfant de 9 ans,quand il dit que Yulia est l’amour de sa vie.
    Par con­tre, nous avons trouvé que la fin de livre était émou­vante et qu’il y avait un mélange de tristesse et de joie.

    A bien­tôt et bonne con­tin­u­a­tion. :)

    #141
  12. Christophe-Enzo-Rémi-Nathan

    Bonjour,
    Quand Insa Sané est est entré dans le CDI il a paru à tous comme quelqu’un de sim­ple , de drôle et de libre esprit. Il rigo­lait, et il nous fai­sait rigoler. Il a slamé et un cama­rade lui a répondu en sla­mands. IL a lu des pas­sages de son livre, et nous lui avons posé des ques­tions sur son livre et sur sa vie. Il nous a répondu. La son­nerie a sonné et il est venu avec nous en cours de musique. IL nous a écoutés chanté puis il a fait deux slams dout un avec musique de fond la mélodie du Boléro de Ravel en per­cus­sion.
    C’ était une ren­con­tre assez plaisante, enrichissante et à refaire avec plaisir.

    #189
  13. Elodie, Louisianne, Sarah, Lisa du collège Condorcet

    Bonjour à tous.

    Dès qu’Insa Sané a posé le pied dans le CDI, il nous a directe­ment mis en con­fi­ance. Il a répondu à touts nos ques­tions et a enchaîné par des slams. Il s’est intéressé à nous. Avec lui, aucune gêne, ni aucun ennui. Par la suite, nous l’avons invité dans notre cours de musique et il nous a d’abords entendu chanté et pour ter­miner nous avons chanté un de ses slams “Ils veu­lent pas”. Cette ren­con­tre étais “cool”. :)

    #190
  14. Alexia, Anna, Camille, Louise et Marie

    Cette ren­con­tre a été sur­prenante car Insa Sané est une per­sonne avenante et énergique, et, ayant lu son livre, nous ne nous atten­dions pas à une telle per­son­nal­ité. Ses réponses à nos ques­tions nous ont per­mis de mieux com­pren­dre son livre et de mieux cerner le per­son­nage de Sény. Son côté atyp­ique a réussi à cap­tiver l’attention de toute la classe, même pour ceux moins intéressés par la vis­ite. Sa venue dans le cours de musique nous a, d’une part per­mis de l’entendre slamer, et lui de nous enten­dre chanter, et d’autre part de nous faire retarder le con­trôle de chant ;)

    #191
  15. Emma, Eline, Julie, Clara

    La ren­con­tre avec Insa Sané s’est très bien passée. L’auteur nous a tout de suite mis à l’aise. Il nous a lu des pas­sages de son livre“Tu seras partout chez toi”. Il nous a présenté ses autres livres “Du plomb dans le crane”…
    Nous avons eu le droit à une ” bat­tle” entre un élevé de la classe et Insa Sané. Il a slamé et nous lui avons posée des ques­tions sur sa vie et ses livres…
    Il nous a accom­pa­gné a notre cours de musique et nous avons chanté pour lui. Il a fait un duo avec notre pro­fesseur. Nous espérons une nou­velle ren­con­tre avec lui.

    A bien­tôt

    #192

Laisser un commentaire

Partenaires / Presse

Rejoignez le Printemps du livre

sur Facebook facebook

Le Printemps avant le Printemps

Le Printemps après le Printemps