Expositions

Le Minimum visible

Photographies de Christian Garcin

Le Minimum vis­i­ble Ch Garcin_1

© Ch Garcin

Le Minimum vis­i­ble Ch Garcin_2

© Ch Garcin

Le Minimum vis­i­ble Ch Garcin_3

© Ch Garcin

Le Minimum vis­i­ble Ch Garcin_4

© Ch Garcin

Le Minimum vis­i­ble Ch Garcin_5

© Ch Garcin

Le Minimum vis­i­ble Ch Garcin_6

© Ch Garcin

Écrivain mag­nétisé par les ori­ents extrêmes, Christian Garcin est aussi pho­tographe à ses heures. De plusieurs de ses périples en Russie, au Japon, en Chine, mais aussi en Europe, il a rap­porté un inso­lite inven­taire de l’ailleurs : Le Minimum vis­i­ble (Le Bec en l’air, 2011). L’assemblage des pho­togra­phies en dip­tyques, sans autre indi­ca­tion que le nom du lieu, s’apparente à une véri­ta­ble écri­t­ure visuelle, con­cen­trant le regard sur les détails du monde. Le cadrage, la com­po­si­tion, la lumière, une ligne, une chevelure (…) par­ticipent au dia­logue des images. En écho à son dernier roman Les Nuits de Vladivostok (Stock, 2013), sont égale­ment présen­tés les clichés de cette ville grise aux con­fins ori­en­taux de la Russie.

Vernissage : mer­credi 10 avril à 19 h
Visite com­men­tée par Christina Garcin et Arno Bertina, qui signe l’un des textes de l’ouvrage.

Exposition du 27 mars au 11 mai
Bibliothèque Centre ville — 10, rue de la République

Une autre série de pho­togra­phies de Christian Garcin sera exposée à Bibliothèque Alliance, en avril.

 

Les murs nous parlent

Les Murs nous parlent_1 © JulieLes Murs nous parlent_2 © Julie

Les mots sont présents partout dans la ville : affiches, enseignes, pan­neaux, plaques, tags, vit­rines… Ils peu­vent être très dis­crets ou énormes, l’important est que la photo leur donne un sens. A tra­vers une expo­si­tion bigar­rée, Vincent Costarella et l’atelier photo de la MJC Eaux-Claires vous pro­posent de ren­con­trer ces mots doux, ces gros mots, qui vendent ou qui mentent, ces mots de la ville qui nous lient et qui font par­ler les murs.

ven­dredi 22 mars à 18h : Rencontre avec les pho­tographes suivie d’un apéri­tif
Exposition du 19 mars au 30 avrilBibliothèque Eaux-Claires Mistral

 

Dictionnaire fou du corps

œuvres orig­i­nales de Katy Couprie

Plasticienne, pho­tographe, illus­tra­trice et écrivain, Katy Couprie a pub­lié plusieurs imagiers aux édi­tions Thierry Magnier. Avec son Dictionnaire fou du corps, aux niveaux de lec­ture mul­ti­ples, l’artiste nous pro­pose – d’Abdomen à Zygomatique – un voy­age sen­si­ble, éru­dit et fan­tai­siste dans notre corps. À la mal­ice et la pro­fondeur des mots d’esprit fait écho la richesse des images : gravures, dessins au trait, mono­types, pho­togra­phies tramées.

Vernissage : jeudi 11 avril à 19 h 30
Visite com­men­tée par Katy Couprie

Exposition du 9 au 26 avril
Maison de l’International

 

Pré#carré : quinze ans de poésie

Micro-édition

Hervé Bougel crée en 1997 les édi­tions pré # carré. Aujourd’hui, la col­lec­tion prin­ci­pale compte 77 livrets, pliés, assem­blés et cousus main, au for­mat carré de 10,2 x 10,2 cm. L’éditeur grenoblois s’est attaché durable­ment à ce for­mat con­cis car, dit-il, si la poésie est con­sid­érée comme une parole pre­mière, alors quelques mots, quelques phrases peu­vent con­venir. L’exposition présente les orig­in­aux des livrets, des man­u­scrits, des tableaux de Brigitte Vio, ainsi qu’un court film sur le tra­vail d’Hervé Bougel. L’occasion de retrou­ver des auteurs recon­nus de la scène poé­tique, tels Philippe de Boissy, Christian Degoutte, Ludovic Degroote, Sylvie Fabre G., Michael Glück, Emmanuel Merle et Pierre Présumey, et de décou­vrir de jeunes auteurs comme Stéphanie Ferrat, Amandine Marembert, ou Lou Raoul.
Exposition du 19 mars au 15 juin
Bibliothèque d’étude et d’information

 

Espèces d’espaces

Exposition de l’Artothèque munic­i­pale de Grenoble

Territoires réels, paysages intérieurs, représen­ta­tions men­tales… La pho­togra­phie a tou­jours eu le champ libre pour explorer l’infini des espaces. L’Artothèque a sélec­tionné dans ses col­lec­tions une trentaine d’oeuvres, comme autant de visions du monde, qu’elles éma­nent de pho­tographes arpen­teurs ou con­tem­plat­ifs : Bernard Descamps, Eric Dessert, Laurent Millet, Arno Minnkkinen, Stephen Shore, Penti Sammallahti…

Meylan , à par­tir du 19 mars
Bibliothèque Grand Pré, 7 avenue du Vercors
Bibliothèque Mi-plaine , rue des Aiguinards
Bibliothèque Haut –Meylan , 52 avenue de la Chartreuse

 

Grenoble Factory, méta­mor­phose d’une ville

Pour accom­pa­g­ner la révi­sion du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Grenoble, la Plateforme (Ancien Musée de Peinture) accueille jusqu’au 15 juin une expo­si­tion inter­ac­tive et ludique invi­tant les Grenoblois à retracer les trans­for­ma­tions urban­is­tiques, sociales, cul­turelles de leur ville, et à décou­vrir les grands pro­jets qui se dessi­nent pour demain. Pendant que les adultes se lais­sent porter par les pho­tos, vidéos, ani­ma­tions sur tablettes tac­tiles et pan­neaux expli­cat­ifs, les plus jeunes peu­vent réaliser leur ville en Lego et ten­ter de faire aussi bien que la Tour Perret réal­isée en Lego, faisant plus de deux mètres de haut ! Une expo­si­tion à voir en famille, que l’on soit grenoblois depuis plusieurs années ou à peine arrivé !

Jusqu’au 15 juin 2013
du mer­credi au dimanche de 13 h à 19 h
La Plateforme – Place de Verdun

 

_______________________________________________________

EXPOSITIONS JEUNESSE

Les expo­si­tions sont vis­i­bles durant tout le mois d’Avril dans les bib­lio­thèques de Grenoble

 

Juliette Binet

Pour suivre en douce les images orig­i­nales d’un livre (presque) sans fin : L’Horizon facétieux (Gallimard, 2012).

Bibliothèque Hauquelin

 

Christel Espié

Tableaux orig­in­aux de Le Garçon qui voulait devenir un être humain (Sarbacane, 2005). Vérité des tex­tures, force des per­son­nages et des émo­tions : une fresque arc­tique somptueuse.

Bibliothèque Saint-Bruno

Originaux de Tom Sawyer détec­tive (Sarbacane, 2010) : pein­ture fraîche pour clas­sique de l’aventure signé Mark Twain.

Bibliothèque Alliance

 

Les ombres qui vivent

Nicolas Bianco-Levrin et Julie Rembauville présen­tent les 40 décors dess­inés à la mine de plomb, réal­isés pour leurs films [R] et Ben Hora (papiers découpés, 2010 et 2011).

Bibliothèques Jardin de Ville
Bibliothèque Teisseire-Malherbe

[haut de page]

Print This Page Print This Page


Laisser un commentaire

Partenaires / Presse

Rejoignez le Printemps du livre

sur Facebook facebook

Le Printemps avant le Printemps

Le Printemps après le Printemps